Retour au Fil API du 17/07/19
Numérique

Agriculture de précision : Weenat lève 2 M€

Loire-Atlantique  | 17/07/19

Les mini-stations de Weenat permettent une connaissance fine de la météo, de la pluviométrie, de l’hygrométrie, de l’humidité du sol, de la température, du gel…

Weenat a levé 2 M€ auprès de fonds du grand Ouest dont Famm, Litto Invest, Unexo et Atlantique Vendée innovation (AVI), émanation du Crédit agricole Atlantique Vendée qui réalise là son premier investissement.

 

Aide à la décision

Fondée en 2014, par Jérôme Le Roy, Weenat est un acteur de « l’agriculture de précision ». Il propose un système de mini-stations, implantées dans les parcelles, permettant une connaissance fine de la météo, de la pluviométrie, de l’hygrométrie, de l’humidité du sol, de la température de l’air, des sols, des capteurs permettent aussi d’anticiper les épisodes de gel… Ces données sont croisées avec celles d’instituts scientifiques et techniques sur les plantes. Ces informations interprétées remontent jusqu’à l’agriculteur via une application mobile. « C’est là une aide à la décision permettant par exemple de savoir quand irriguer et à quelle dose, ou d’ajuster la quantité d’intrants qui peut être réduite de 20 à 30 % sur le blé », résume Jérôme Le Roy. L’autre atout du système est son fonctionnement collaboratif, permettant à l’utilisateur d’accéder à des données provenant de capteurs lointains pour prévoir, par exemple, l’arrivée d’une pluie qui changera une décision, réorganisera un chantier de semis, de fertilisation ou de lutte biologique, de récolte…

 

Cap sur l’export

Weenat, qui ne communique pas sur son chiffre d’affaires, fait état d’un quasi-doublement de son activité chaque année. Elle compte désormais 3 000 stations installées en France pour autant d’utilisateurs. L’entreprise commercialise le matériel et vend ses services en mode Saas, par abonnement. La levée de fonds doit permettre de développer les fonctionnalités, mais aussi de se propager à l’international. « Des collaborations sont en cours dans 5 pays européens », mentionne Jérôme Le Roy. La société emploie 22 salariés et fait valoir des partenariats industriels avec 10 entreprises locales. Les capteurs, par exemple, sont assemblés par une entreprise adaptée de Thouaré-sur-Loire à partir de composants principalement produits en Loire-Atlantique. Parmi ses partenariats techniques et scientifiques, l’entreprise cite Arvalis (Institut du végétal), l’IFV (Institut français de la vigne et du vin) et le CTIFL (Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes).