Retour au Fil API du 12/04/17
Electronique

Angers expérimente les armoires urbaines connectées de Grolleau

Maine-et-Loire  | 12/04/17

Grolleau teste à Angers des armoires électriques connectées.

Angers est depuis l’été dernier ville test pour éprouver, sur le terrain, les premières armoires urbaines connectées Grolleau. Cette expérimentation, qui se terminera cet été, porte sur une dizaine d’unités : huit armoires pour l’éclairage public et deux pour la signalisation tricolore.

 

Réduction de coûts

La solution de supervision de Grolleau évite les déplacements des personnes pour vérifier les compteurs, permet d’identifier les accès aux portes de l’armoire, d’anticiper la panne et d’identifier les dérives mais également de signaler une surchauffe. Cela optimise la durée de vie des équipements qui sont à l’intérieur et des armoires elles-mêmes. Cette surveillance à distance est rendue possible grâce à la technologie de Qowisio, opérateur angevin de réseau très bas débit dédié à l’internet des objets, dont les capteurs sont intégrés dans les armoires Grolleau. Cette solution permet une réduction des coûts et de l’énergie et l’optimisation des fonctions des opérateurs.

 

Angers smart city

Avec cette expérimentation, Grolleau (160 salariés, 21 M€ de CA en 2016) fabricant d’armoires extérieures destinées aux réseaux, finalise une solution de pilotage à distance d’un parc qui pourrait atteindre rapidement plusieurs centaines d’armoires. « Angers sert de laboratoire à ciel ouvert pour tester ce dispositif et démontrer sa pertinence. Cet équipement entre pleinement dans notre démarche smart city», précise Constance Nebbula, conseillère de la ville d’Angers en charge de l’économie numérique et de l’innovation. Les armoires urbaines connectées sont qualifiées de "première en France" par ses concepteurs, et "ouvrent la voie à toutes les métropoles de France".

Fil API du 12/04/17 : autres actualités