Retour au Fil API du 09/10/17
BTP

Charles et cie expérimente l’utilisation de drones

Maine-et-Loire  | 09/10/17
Previous Next

Spécialisé dans les travaux de couverture, Charles et cie vient d’intégrer l’utilisation de drones dans ses process. « Nous utilisons des drones pour réaliser des diagnostics de toitures dont la localisation ou l’architecture génère des contraintes d’accessibilité », indique Frédéric Bélamy à la tête de la PME d’Angers depuis 2014. Le dirigeant, qui porte ce projet depuis deux ans, cible avec cette offre les collectivités, les bailleurs et les administrations, qui constituent 50 % de son portefeuille de clients. « Ce sont des structures qui ont un patrimoine divers et varié pour lequel il est parfois compliqué de réaliser un diagnostic de manière traditionnelle. L’utilisation d’un drone rend l’opération accessible techniquement et de manière sécurisée à un coût raisonnable.»

 

travail en duo

Sur 2017, Charles et cie (22 salariés - 2,5 M€ de CA) a déjà réalisé trois diagnostics par drones : deux pour la ville d’Angers, un pour Immobilière Podeliha. La PME s’est associé une société angevine spécialisée dans le pilotage de drone. « Nous réalisons d’abord un montage photo qui nous permet d’avoir une vue complète en 2D de la toiture. Puis en duo avec le pilote, l’un de nos technicien lui indique, en temps réel et sur site, les endroits à explorer et à photographier », explique Frédéric Bélamy, attaché à respecter la législation en vigueur en matière de vols de drone. Le diagnostic est rendu au client sous la forme d’une vidéo et d’une photo interactive où les points sensibles sont commentés. « Le drone nous permet également de recueillir des informations plus précises que lors d’un diagnostic traditionnel.»

 

 

autres utilisations

Depuis la reprise de Charles et cie en 2014, Frédéric Bélamy a fait évoluer les process de l’entreprise, notamment en matière de sécurité. « L’entreprise à 80 ans. Nous conservons un esprit d’artisan, tout en intégrant les nouvelles technologies afin de rester dans l’air du temps. » Car la PME utilise les drones à d’autres fin. « En amont, cela nous permet de modéliser nos chantiers en 3D pour réaliser des calculs de surface.» Charles et cie utilisent également les images prises par drones comme supports de communication en interne comme en externe. 

Maureen LE MAO

Fil API du 09/10/17 : autres actualités