Retour au Fil API du 06/07/18
Bâtiment

Echopaille investit 900 k€ à Questembert

Morbihan  | 06/07/18
Previous Next

Aujourd’hui installée à Larré, la scop Echopaille va déménager à Questembert. « Nous sommes à l’étroit dans cet atelier de menuisier que nous louons, et qui n’est pas adapté à notre activité. En raison de sa faible hauteur sous plafond, nous n’avons pas de moyens de levage adaptés. Cela nous pénalise car nous ne pouvons pas gérer deux chantiers simultanément », contextualise Sébastien Chameroy, l’un des co-gérants d’ Echopaille,. La scop est spécialisée dans la construction de bâtiments en structure bois isolés avec de la paille. Malgré une bonne vision de son carnet de commandes pour 2018-2019, elle n’a pu répondre à certains appels d’offres en raison de ce manque de capacité. Echopaille préfabrique ses éléments en atelier avant de les monter sur site en fonction de la météo, la paille craignant la pluie.

 

Pérenniser l’activité

A Questembert, la PME s’installe sur un terrain de 5 000m2. Elle disposera d’un site de 960 m2 dont un atelier de 830 m2. Il sera équipé d’un pont roulant et de nouveaux outils de production comme une table d’assemblage. Y seront accolés les locaux administratifs de la Scop, construits en paille. « Nous envisageons à moyen terme d’ajouter un bâtiment de stockage de 300 m2. » Les travaux sont en cours. Le déménagement des bureaux est prévu durant l’été. Celui de l’atelier d’ici la fin de l’année. Echopaille investit 900 k€ dans ce projet qui vise à pérenniser son activité. La Scop est soutenue d’une aide régionale de 19 000 € mais aussi par le programme Leader, fonds européen agricole pour le développement rural.

 

Croissance

En 2017, Echopaille (11 salariés) a réalisé un chiffre d’affaires de 800 k€. 830 k€ sont attendus en 2018. La scop compte une cinquantaine de réalisations à son actif. Elle travaille, par exemple, pour Socomore à Elven ou pour l’Eveil du Rohig qui gère des crèches interentreprises dans le Morbihan. « De part la taille de ces marchés, nous réalisons 60 % de notre chiffre d’affaires sur des bâtiments collectifs, publics et tertiaires, mais en nombre de réalisations la part des logements individuels est plus importante », précise Sébastien Chameroy. . Fondée en 2010 par quatre associés, la scop en compte aujourd’hui 11. 

Maureen LE MAO

Fil API du 06/07/18 : autres actualités