Retour au Fil API du 09/09/19
Numérique

Invirtus veut lever 150 000 € sur la plateforme Ayomi

Loire-Atlantique  | 09/09/19
Previous Next

À l’origine d’une solution de géolocalisation du matériel sensible des entreprises utilisant l’internet des objets, la startup nantaise Invirtus lance une campagne de financement participatif sur la plateforme Ayomi. Elle compte y lever au moins 150 k€ au prix de 0,25 € l’action. 10 % du capital de l’entreprise y seront ainsi proposés à la vente jusqu’à la fin octobre. Avec cette opération, Invirtus (10 salariés) renforcera de nouveau sa trésorerie après avoir levé 90 k€ durant l’été 2018 après des fonds de l’École centrale et de l’école Audencia. L’entreprise a également obtenu des prêts auprès d’Airbus développement (30 K€), de Total développement (25 K€) et une bourse French Tech de 30 K€.


Développement d’un tracker innovant

 

Les fonds levés seront consacrés en majorité en développement des affaires de l’entreprise, avec l’embauche d’un directeur commercial aguerri à l’univers de l’internet des objets. 39 % seront également injectés dans la R&D. « Nous développons actuellement un tracker très miniaturisé qui sera quasi autonome sur le plan énergétique », indique Raphaël Pantais, le président d’Invirtus. Le solde des fonds sera consacré aux dépôts de brevets et à l’international, la startup nantaise devant se rendre prochainement aux Etats-Unis pour connaître le marché. La solution développée par Invirtus est déjà utilisée par une dizaine d’entreprises de toutes tailles, d’Airbus à Naval Group en passant par Thales ou Atlantique travaux publics. Cette clientèle l’utilise notamment pour sécuriser des outillages ou des pièces en cours de fabrication. 

 

Rentabilité en 2020

Invirtus table sur l’atteinte d’un CA de 150 k€ sur l’exercice en cours. La rentabilité devrait elle être atteinte dès 2020, avec un bénéfice net de 35 K€ pour un chiffre d’affaires de 500 K€. Le million d’euros de revenus devrait lui être atteint en 2021. Ce chiffre d’affaires sera proviendra de la vente de matériel (trackers, boîters), par l’accès à la plate-forme de services de localisation ainsi que des prestations annexes (implantation de la solution, formation des équipes, etc.). « En parallèle de notre campagne de financement participatif, nous sommes toujours engagés dans la préparation d’un tour de table de 1 M€. Notre voyage aux États-Unis nous permettra d’ailleurs de rencontrer des investisseurs américains », indique Raphäel Pantais.

Sébastien PAYONNE

Fil API du 09/09/19 : autres actualités