Retour au Fil API du 24/08/17
Numérique

Laval ouvre les portes du Laval virtual center

Mayenne  | 24/08/17
Previous Next

Le Laval virtual center dédié aux technologies de la réalité virtuelle et augmentée ouvrira officiellement ses portes le 5 octobre lors d’une convention professionnelle de deux jours. Imaginé initialement dans une version mêlant grand public et professionnels, il sera dédié aux entreprises, aux enseignants et aux chercheurs et proposera espaces d’expérimentation, de collaboration, de formation et de recherche.

 

Développer les usages et la filière

Il est piloté par l’association Laval Virtual, organisatrice du Laval Virtual, le salon mondial de la réalité virtuelle et augmentée qui se tient dans la ville depuis 1999. Le centre vise à rendre permanente l’action de l’association pour développer la filière au niveau régional et obtenir une reconnaissance internationale de l’expertise de l’agglomération sur le domaine. Le bâtiment accueille depuis la mi-août Clarte, centre de transfert de technologie, les locaux de l’association Laval Virtual et Les Arts et métiers. Au total, une cinquantaine de salariés et d’enseignants chercheurs auxquels s’ajoutent 60 étudiants en master aux Arts et Métiers se partagent les 3 000 m2 des nouveaux locaux. Le Laval virtual center, édifié pour un coût total de 6,5 M€, équipements de réalité virtuelle compris (contre 18,8 M€ dans la version initiale), se compose de 7 salles de projets, de salles d’expérimentation et de prototypage, d’un show room pour exposer les projets selon la thématique du moment et d’un auditorium.

 

Cinq services concrets

Le centre met en œuvre une palette de nouveaux services, payants, pour aider les entreprises de toutes tailles à se familiariser avec ces nouvelles technologies et développer des projets autour de la réalité virtuelle et augmentée. Il proposera une veille experte sur ces technologies sous forme de lettres de tendances, des bancs d’essai pour tester et comparer les équipements et les softwares. « Nous serons le “Que choisir“ de la réalité virtuelle et augmentée, résume Laurent Chrétien, directeur de l’association et animateur du Laval virtual center. Un service de créativité baptisé "service d’idéation" permettra d’aider les entreprises à imaginer avec des experts du centre l’apport de ces technologies dans leurs process jusqu’au calcul du ROI apporté par leur mise en œuvre. Le centre mettra aussi à la disposition des entreprises un service d’accélération technologique avec ses équipements et des ingénieurs de Clarte pour construire un projet jusqu’au prototypage. Enfin le centre proposera un catalogue de formations qui devrait s’étoffer dans les prochains mois.

 

Autonomie

« Nous ne sommes pas un accélérateur de startups, avertit Laurent Chrétien. Nous nous concentrons sur la technologie uniquement. Tout ce qui relève du business et de l’accompagnement reste du ressort de la technopole ou de Réseau entreprendre. » L’accueil des entreprises sera donc temporaire, d’une journée pour une séance d’idéation à quelques mois pour un prototypage. Pour démarrer cet ambitieux programme, le budget annuel de l’association sera revu à la hausse. Il était jusqu’à présent d’1,6 M€ par an, salon compris, financé par la région et l’agglomération. Avec l’objectif de s’autofinancer dans les 3 à 4 ans. Les équipes vont également s’étoffer. Un plan de recrutement de 4 à 5 personnes est prévu à l’association Laval Virtual (12 salariés à ce jour) tout comme chez Clarte (17 salariés).

Olivia BASSI