Retour au Fil API du 23/05/17
Aménagement

Le cabinet d’architecture Aura choisi pour le nouveau Creps des Pays de la Loire

Loire-Atlantique  | 23/05/17
Previous Next

La réalisation du futur Creps (Centre de ressources, d’expertise et de performance sportive) a été confiée au cabinet d’architecture nantais Aura. Actuellement parc de la Broussais, le Creps sera réimplanté sur le site de La Babinière à La Chapelle‐sur‐Erdre (5,4 ha) à la rentrée 2020.

 

11 700 m2

Les futurs locaux seront répartis sur environ 11 700 m2 de surface utile. Ils accueilleront : un pôle accueil et administratif, des équipements sportifs comportant 2 salles multisports avec gradins, 1 salle de tennis de table, 
un pas de tir à l’arc, une salle de musculation, un pôle innovation (médical, récupération, recherche), un centre de formation, un espace restauration et cafétéria 
et enfin un hébergement d’une capacité de 120 lits sportifs et 50 lits stagiaires. Il sera relié au tram dont la ligne 1 sera prolongée jusqu’à la Babinière.

 

38,3 M€

L’opération est estimée à 38,3 M€ hors acquisition foncière puisque le site de la Babinière est cédé gracieusement par Nantes métropole. L’enveloppe sera répartie comme suit : 25,5 M€ seront financés par la région des Pays de la Loire, 5,5 M€ par Nantes métropole qui réalisera aussi le futur pôle multimodal, 5,5 M€ par l’Etat et 1,8 M€ par la mairie de la Chapelle-sur-Erdre. Les travaux devraient débuter en avril 2019 après la consultation des entreprises prévue en octobre 2018. La livraison est espérée pour la rentrée 2020.

 

Un projet architectural HQE


Le projet du cabinet d’architecture Aura crée un trait d’union entre la ville et l’espace naturel, entre la pratique sportive et le savoir, entre la performance et la recherche. Construit autour de la trame verte et bleue de la vallée de l’Erdre, il préserve l’alimentation de la zone humide et le développement de la biodiversité. Il répond aux exigences de performances énergétiques de la région des Pays de la Loire et intègre des grands principes de conception : 
des bâtiments compacts, lumineux et ouverts sur l’extérieur, une orientation nord‐sud afin de bénéficier des apports solaires en fonction des saisons, un recours aux énergies renouvelables solaires et bois pour les besoins en chauffage et en eau chaude 
sanitaire.

 

Sobriété

La partie nord du terrain reçoit les équipements sportifs, le pôle innovation et le parc de stationnement et en partie sud l’administration, la formation, l’hébergement et la restauration. 
Côté matériaux, le bâtiment alterne un revêtement minéral en béton poli pour la façade principale. Un volume monolithique marque l’entrée. Un bardage en bois pré‐vieilli habille les façades non minérales, tantôt brise‐soleil, tantôt brise‐vue, il s’adapte à l’exposition des façades et à l’occupation des locaux et crée des ambiances variées. Au cœur du projet, le parc paysager se développe autour et en lien avec la zone humide via un réseau hydraulique et végétal formant « des jardins de pluie » qui animent et dessinent les cheminements.

Fil API du 23/05/17 : autres actualités