Retour au Fil API du 06/04/18
Numérique

Le club de football d'Arsenal fait appel à la startup Botnation AI

Loire-Atlantique  | 06/04/18

Figurant parmi les 6 lauréats du programme Innovation lab, les collaborateurs de Botnation AI ont travaillé pendant 10 semaines dans les locaux du stade d'Arsenal.

Botnation AI intègre la première promotion d’un programme d’innovation lancé par le club de football londonien d’Arsenal. En janvier dernier, des collaborateurs de la startup nanto-parisienne ont ainsi pris quartier pour 10 semaines au cœur même de l’Emirates stadium pour y plancher sur des solutions visant à développer les ventes en ligne de produits dérivés. 250 jeunes pousses avaient postulé au programme, baptisé Innovation lab, finalement ouvert à 6 lauréates, Botnation étant la seule entreprise hexagonale du lot. « Toutes les grandes marques sont confrontées à des enjeux de service et d’engagement liés aux usages numériques. Elles sont douées pour leur cœur de métier, mais ont souvent du mal à nouer un dialogue réactif avec leurs clients. Arsenal n’y échappe pas, et il n’est donc pas si surprenant de voir le club se lancer dans l’innovation sur ce sujet », indique Jonathan Chemouny, cofondateur et directeur de la stratégie de la startup de 8 salariés, dont toute la R&D (4 personnes) est basée à Nantes.

 

Transformer davantage de visites en achats

Repérée par Arsenal suite à une collaboration avec le FC Nantes, Botnation AI a apporté au club britannique sont expertise en chatbots. La jeune pousse développe en effet des automates capables, grâce à un mélange d’intelligence artificielle et d’analyse du comportement des internautes, de se transformer en assistants à la vente en ligne. « Nous reproduisons tout simplement ce qui se passe dans un magasin physique, où un vendeur va généralement aller vers un client qui observe un produit pour lui proposer de l’information ou du conseil. Nos robots fonctionnent de la même façon et peuvent prendre l’internaute par la main pour l’aider faire son choix, à découvrir différents modèles. L’objectif est d’améliorer le taux de conversion d’une visite de site en achat, qui se situe aujourd’hui aux alentours de 3,5 % au Royaume-Uni, tous types de commerce confondus », illustre Jonathan Chemouny.

 

Développement d’une expertise en football

Pour Arsenal, qui a donné carte blanche à la start-up, Botnation AI a ainsi mis en place un module, toujours en ligne, consacré à la vente de maillots et permettant à l’internaute de se repérer parmi les nombreux modèles et options de personnalisations proposés. Les premiers retours seraient « positifs », Arsenal ne communiquant pas sur des éléments chiffrés liés à ce test. Celui-ci n’a débouché sur aucune rémunération pour Botnation AI. « L’enjeu est autre : cela nous permet d’avoir l’expérience d’une collaboration avec une marque globale ayant des enjeux de communauté en ligne très importants : Arsenal compte par exemple 40 millions de membres sur sa seule page Facebook. Par ailleurs, cela nous permet de décrocher une nouvelle référence dans le football et nous songeons d’ailleurs à développer une expertise particulière sur ce secteur d’activité », explique Jonathan Chemouny. Botnation AI, qui ne communique pas sur son chiffre d’affaires, est aujourd’hui en phase de recherche de fonds. Une somme de 2 M€ est espérée. 

 

Sébastien PAYONNE