Horlogerie

Les montres nantaises d’Akrone séduisent l’investisseur Courtin

Loire-Atlantique  | 10/03/2017

Après avoir fait appel à plusieurs reprises à la plate-forme de crowdfunding Kickstarter, l'horloger nantais Akrone fait entrer à son capital l'investisseur Courtin.

Akrone, créateur et fabricant de montres automatiques haut de gamme, annonce une levée de fonds auprès de Courtin Investment
 qui acquiert 25 % du capital. Le montant de l'opération n'est pas communiqué. Installée à Nantes et fondée en 2015 par trois Bretons, Erwan Kerneur, Jean-François Kerboul et Jérémy Lecarour, l’entreprise se positionne sur le créneau des montres labellisées « Fabriquées en France ».
 Elle prévoit de réaliser cette année un million d'euros de chiffre d'affaires (300 k€ en 2016) et vise les 15 M€ d'ici 2022.

 

Offres sursouscrites

Jusqu’à présent, la société s’était autofinancée sur ses fonds propres et grâce au crowdfunding (Kickstarter) : lors du lancement en décembre 2015 de son premier modèle, K-01, elle avait collecté 71 k€ pour 30 k€ sollicités. Pour le K-02 en octobre 2016, l’opération est sursouscrite 3,4 fois, soit 171 k€ pour 50 k€ demandés. Et pour l’édition spéciale baptisée Vipère, bénéficiant donc de la certification prestigieuse de Besançon, et proposée autour des 1 000 euros, tous les exemplaires ont été écoulés en 7 minutes. Christophe Courtin, président de Courtin Investment, met en avant  son « approche disruptive du marché de l'horlogerie, sa forte croissance couplée à une notoriété grandissante sur le net avec un niveau de satisfaction client proche de 100 % ».