Retour au Fil API du 22/03/19
Services

Mycarlot se structure à Rennes

Ille-et-Vilaine  | 22/03/19
Previous Next

Mycarlot va lancer, courant avril, une expérimentation de sa solution sur Rennes métropole. Juridiquement fondée en décembre 2018, la startup rennaise travaille, depuis l’été 2017, sur une solution de stationnement intelligent. « Nous avons constaté qu’il était difficile, aux heures de pointe dans les zones urbaines, de trouver une place de parking. Et d’autant plus quand on a un besoin spécifique, comme peuvent en avoir les personnes à mobilité réduite », explique Maxime Bricet, le dirigeant de Mycarlot qui a initié ce projet alors qu’il était étudiant à l’Esir, école d’ingénieur de l’Université de Rennes 1. Il a bénéficié d’un accompagnement et d’une aide de 360 k€ de l’EIT Digital, structure financée par l’Union Européenne. Ce soutien s’inscrit dans le cadre de Digital Cities 2018 regroupant différents partenaires dont le groupe Fiat ou DFKI, centre allemand de recherche en intelligence artificielle autour de la transformation numérique des villes

 

Tester l’infrastructure sur du long terme

Mycarlot a développé Groom, une application permettant aux utilisateurs de trouver des places libres. Basée sur un algorithme prédictif, la technologie mise au point par Mycarlot est capable d’anticiper les zones de congestion. Les données sont récoltées via des capteurs d'occupation  déployés dans les villes. La solution de la startup s’interface avec des capteurs du marché. 60 utilisateurs seront impliqués dans l’expérimentation à venir sur Rennes. « Sur ce test, nous n’utiliserons pas de capteurs. Mais l’application permettra aux personnes à mobilité réduite de connaître la localisation des 1 800 places de parking adaptées de la métropole. L’objectif est de tester notre infrastructure sur du long terme », indique Maxime Bricet qui a noué un partenariat avec le pôle Saint-Hélier. 

 

Les gestionnaires de parkings

A la fin de cette expérimentation, le jeune entrepreneur entend lancer une V0 de son application pour créer une communauté d’utilisateurs. « Cela nous permettra début 2020 de lancer la commercialisation de notre offre aux collectivités.» Groom restera gratuite pour les utilisateurs, mais Mycarlot envisage, à terme, de développer des services premium. En attendant la signature de premiers contrats auprès des collectivités, dont les temps de décision peuvent être assez long, Mycarlot cible un autre marché : les gestionnaires de parkings publics ou privés. « Notre technologie couplant capteurs et plateforme web peut-être utilisée pour optimiser la gestion des parcs de stationnement et limiter le stationnement sauvage ou dangereux. » Installée au Pôle Numérique Rennes Beaulieu sur le campus de Rennes 1, la startup regroupe deux personnes à temps-plein. Des recrutements sont envisagés d’ici à l’été.

Maureen LE MAO

Fil API du 22/03/19 : autres actualités