Biens de consommation

Toast&moi prépare l’industrialisation de son toaster

Pays de la Loire  | 13/04/2017
Previous Next

La startup nantaise Toast&moi a mis au point le Toast'ap, présenté comme un appareil de cuisson ludique et convivial. « On s’inscrit sur le créneau des apéritifs dinatoires avec un appareil qui fonctionne sans électricité grâce à un brûleur à alcool comme sur les appareils à fondue », précise Régis Berthelot, qui porte ce projet depuis trois ans. Après un premier lancement commercial en location il y a deux ans, Régis Berthelot a amélioré le Toast'ap et revu son modèle économique. « Depuis septembre, nous commercialisons en direct aux particuliers, notamment via des foires et salons, une présérie de 500 exemplaires. » Sur un positionnement premium, il est vendu à 179€.

 

un produit breveté

Breveté, l’appareil est assemblé par Toast&moi. Ses différents éléments sont fabriqués en Loire-Atlantique. La startup travaille à son industrialisation et à la constitution d’un réseau de distribution. Sont visés des distributeurs spécialisés dans l'art culinaire, les épiceries fines et les cavistes. « Le produit intéresse aussi certains professionnels comme des bars à tapas ou des restaurants », indique le dirigeant, qui compte sur le prochain concours Lépine pour booster sa visibilité.

 

2,5 M€ visés à trois ans

Régis Berthelot a investi environ 100 à 150 k€ dans le développement de ce produit. Il entend s’engager dans une levée de fonds d’ici à fin 2017. Installée depuis mars à la pépinière Créatic à Rezé, la startup a été soutenue par Initiative Nantes, Bpifrance et le réseau Entreprendre. Afin d’accélérer, Toast&moi vient de recruter un commercial. D’ici à trois, elle vise un chiffre d’affaires de 2,5 M€, et entend regrouper une équipe d’une dizaine de salariés.

 

Maureen LE MAO
Autres articles liés à ces mots-clés :