Retour au Fil API du 19/06/17
Numérique

Uprigs boucle un premier tour de table auprès d’investisseurs privés

Loire-Atlantique  | 19/06/17

L'équipe d'Uprigs avec les co-fondateurs Anaïs Rolland et Pascal Fourtoy (à gauche)

Un an seulement après sa création, Uprigs annonce avoir clôturé sa première levée de fonds (325 k€) auprès d’investisseurs privés du grand Ouest, dont Bamboo. « On recherchait avant tout des chefs d’entreprise actifs, capables de nous comprendre et de nous accompagner dans nos ambitions », explique Pascal Fourtoy, président et co-fondateur d’Uprigs avec Anaïs Rolland. La startup nantaise a développé une plateforme qui permet de mettre en relation des candidats avec des recruteurs sur des postes ne nécessitant pas de qualifications spécifiques, accessibles sans diplôme ni expérience (manutentionnaire, livreur de pizza ou inventoriste par exemple) où le turn-over est très élevé.

 

Candidatures sans CV ni lettre de motivation

Uprigs a fait le choix des candidatures sans CV ni lettre de motivation et anonymes. Les candidats ne renseignent jamais leur nom, prénom, origine, âge pou encore photo pour s’inscrire. « Recruter sur ces critères est illégal, pourtant ce sont toutes les informations qu’on retrouve en premier sur un CV », explique Pascal Fourtoy.

 

3 000 chercheurs d'emplois inscrits

Plus de 3 000 chercheurs d’emploi sont aujourd’hui inscrits sur la plateforme qui est utilisée par 120 entreprises. Uprigs a développé un rapide questionnaire permettant, par un algorithme, de classer les candidats selon 250 profils différents. « Cela nous permet d’établir, pour chaque candidat, un taux de compatibilité avec chaque offre de sa zone de géographique. A eux ensuite d’y postuler ou non. » Avec cet apport d’argent frais, la startup prévoit de tripler l’équipe (4 salariés) d’ici à 2019.