Retour au Fil API du 13/06/18
Immobilier

YelloPark devra débourser 30 M€ pour mener son projet

Loire-Atlantique  | 13/06/18

Outre un nouveau stade, le projet YelloPark comporte 1 500 logements, une résidence pour personnes âgées (6 500 m2), des bureaux (50 000 m2), des surfaces dédiées au sport et au bien-être (17 500 m2) et un food-court (5 000 m2).

La société YelloPark, créée par Waldemar Kita et le groupe Réalités, devront débourser 30 M€ pour pouvoir réaliser leur projet immobilier nantais dont la construction d’un nouveau stade de football. Ce montant émane de l’estimation de la « valeur vénale » du site de la Beaujoire reçue par Nantes métropole. La direction nationale d’interventions domaniales (Dnid) évalue à 10,6 M€ le prix du foncier (22,4 hectares) que s’apprête à céder la collectivité, une enveloppe calculée « sur la base d’une programmation globale de 1 500 logements (en accession libre et maîtrisée et logements sociaux), une résidence pour personnes âgées de 6 500 m2 de surface plancher, des bureaux pour 50 000 m2, des surfaces dédiées au sport et au bien-être pour 17 500 m2, et un food-court de 5 000 m2 ».

 

Méthodologie

A ce chèque s’ajoute une somme de 19,4 M€ dans le cadre du « projet urbain partenarial » (Pup) conclu entre les deux parties : il s’agit d’équipements (parking en silo, voirie, passerelle) que YelloPark s’est engagée à financer. La Dnid précise néanmoins que « la finalisation d’un avis domanial ne pourra être envisagée avant la date de clôture de la concertation, fixée au 16 juin 2018 ». L’estimation reste également soumise à d’éventuels ajustements en fonction du « coût de gestion des sols pollués » provisionné à hauteur de 2 M€. Selon Nantes métropole, la méthodologie retenue par les services de l’Etat est « celle du compte à rebours aménageur. Cette approche consiste à chiffrer les recettes et dépenses prévisionnelles du projet pour dégager par différence la charge foncière ou valeur maximale admissible pour le foncier en l’état ».

Fil API du 13/06/18 : autres actualités